Dans une Ukraine corrompue, les agriculteurs ont le sentiment de n’avoir nulle part où aller

La Libre Belgique – Dans une Ukraine corrompue, les agriculteurs ont le sentiment de n’avoir nulle part où aller

Librebe3

FABRICE DEPREZ, CORRESPONDANT À KIEV Publié le dimanche 30 juillet 2017 à 11h27

Inhabituel attroupement autour du bâtiment principal de la ferme de Mikola Trybynienko, un agriculteur vivant près du village de Berejinka, dans le centre de l’Ukraine. Trybynienko lui-même est sur le parvis, entouré d’un groupe éclectique d’ados curieux, de grands-mères fatiguées et d’autres paysans, furieux comme lui.

Il raconte avec force détails comment, deux jours auparavant, une trentaine de personnes armées de bâtons et de couteaux auraient tenté de s’emparer de sa ferme.

Bataillons kaki

Les “raiders” – le terme désignant ces groupes criminels spécialisés dans l’appropriation illégale d’entreprise – ont été arrêtés, mais ceux-ci tentent depuis début mai de s’approprier sa ferme, et Trybynienko n’a aucun doute qu’ils reviendront. Un peu plus loin, une trentaine d’hommes en treillis et tee-shirt noir ou kaki, barré dans le dos des mots “Aidar” et “Donbas”, gardent l’entrée. Ils appartiennent à deux célèbres mais controversés (Aidar a notamment été accusé de crime de guerre par Amnesty International) bataillons de volontaires ayant combattu les groupes séparatistes dans l’est de l’Ukraine. Et enfin, stationnée un peu en retrait, une poignée de policiers surveillant le groupe.

Les vétérans du conflit dans l’Est sont venus à la demande de Youri Kroutko. Cet agriculteur de la région a fondé il y a bientôt un an une organisation, d’abord baptisé “Les Cow-Boys de Kirovograd” mais rapidement renommé “AgroDéfense d’Ukraine”, destiné à protéger les agriculteurs victimes de raids grâce à l’aide d’anciens soldats.

A Berejinka, leur venue ne s’est pas faite sans heurts : des troupes de la Garde nationale sont venues les arrêter quelques heures après leur arrivée, les autorités locales jugeant leur présence illégale. L’arrestation, très musclée, s’est faite sous les huées de la population locale.

Un système corrompu

“Les vétérans sont notre seul espoir”, affirme Kroutko. Les raids n’ont cessé de se multiplier depuis l’année dernière, dit-il. Le déroulement est souvent le même : le raid commence par la corruption d’un fonctionnaire ayant accès au registre d’entreprises, qui pourra alors changer ce registre pour que le “raider” apparaisse comme le propriétaire légitime. Libre ensuite à ce dernier de venir, soutenu par quelques gros bras, s’emparer de “son” entreprise.

Dans un pays où, malgré les efforts du gouvernement et de la communauté internationale, la corruption reste endémique dans la police et le système judiciaire, les agriculteurs ont le sentiment de n’avoir nulle part où se tourner. Alors, les anciens soldats sont accueillis comme des héros. Ceux-ci, pourtant, ne sont pas venus simplement pour protéger les agriculteurs. “L’Ukraine est occupée par des bandits et des oligarques qui volent le pays”, déclare Anatoli Vinogradsky, un ancien commandant du bataillon “Donbas”. Une large plaie sur le front et le bras bardé de contusions reçues lors de sa brève arrestation le jour précédent, Vinogradsky explique les raids par “l’occupation économique du pays”, qu’il estime encouragée par le “régime corrompu du président Poroshenko”. Leur présence est donc essentiellement politique, dit-il, une manière d’attaquer le pouvoir en place sous un nouvel angle. La population locale, elle, se satisfait de l’attention que la venue des vétérans a donnée à leurs problèmes : au parlement, des députés ont déjà promis de s’occuper de la question.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s