22 mars 2017 – Rosstat sous pression

L’info du jour

Le service fédéral des statistiques d’Etat, plus connu sous son acronyme “Rosstat”, est de plus en plus critiqué, révèle aujourd’hui Vedomosti. En cause : une transition vers une nouvelle classification qui a profondément modifié toute une série de statistiques, à la grande frustration du Ministère du Développement Economique.

La charge est venue du ministre lui-même, Maxime Oreshkine, pour qui les statistiques pour le mois de février ne sont “pas représentatives”, d’après l’agence Interfax. Rosstat relevait notamment  une chute des revenus réels des Russes de 4,1% et une hausse des salaires de 1,3% en février, des chiffres qui devront être “révisés” d’après Maxime Oreshkine.

Au coeur du problème se trouve le passage à une nouvelle méthodologie statistique destinée, entre autres, à s’aligner sur les standards européens en la matière. Cette nouvelle méthode de calcul a notamment conduit à une révision à la hausse de plusieurs indicateurs, en première ligne celui du PIB : 0,2% de baisse, au lieu d’une contraction de 0,5% initialement calculée pour 2016.

L’effet est relativement classique, note l’OCDE sur son site : la quasi-totalité des pays ayant adopté le “System of National Accounts 2008” ont vu leur PIB révisé à la hausse. La Russie a notamment bénéficié du poids plus important accordé aux programmes d’armement dans la nouvelle méthodologie, note Bloomberg.

Malgré ces “bonnes nouvelles”, la transition ne se fait pas anicroches : outre d’importantes révisions de statistiques passées, le Ministère de l’Economie a donc remis en cause la fiabilité des données les plus récentes.

La façon dont l’agence est gérée semble, de manière plus large, poser aussi problème : “Rosstat doit être réformé, et a besoin d’une direction compétente”, a déclaré un officiel cité par Vedomosti. L’agence, pour l’heure dans l’organigramme du gouvernement, pourrait ainsi passer sous le contrôle du Ministère du Développement Economique. Ce ne serait pas la première fois, fait remarquer le quotidien : depuis la chute de l’URSS, Rosstat n’a cessé de naviguer entre le ministère du Développement Economique et le gouvernement, repassant sous l’aile de ce dernier en 2012.

Non plus est-ce la première fois que le travail de l’agence statistique est remis en cause : au-delà des statistiques soviétiques, pas spécialement connues pour leur fiabilité (même la CIA se serait laissée prendre au piège, surestimant la taille de l’économie soviétique au point de ne pas voir vu venir la chute de l’URSS), les données de Rosstat ont été elles aussi critiquées. Un groupe de chercheurs russes affirmait ainsi le mois dernier que Rosstat a “embelli la réalité de la situation économique russe”: le PIB russe n’aurait, par exemple, pas augmenté de 13,4% entre 1992 et 2015, mais diminué de 10,2%.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s