14 mars 2017 – Histoires de taxes

L’info du jour

Alors qu’en Biélorussie, les manifestations pour dénoncer l’entrée en vigueur d’une “taxe sur les parasites” (qui force les chômeurs à payer un impôt supplémentaire) se poursuivent, le Ministère des Finances russe envisage lui une hausse de la TVA de 18% à 22% ainsi qu’une réduction du coût des primes d’assurances, écrit RBK. La Douma n’est pas en reste, rapporte Kommersant, et vient d’approuver un projet de loi qui permettrait aux Russes sous le coup des sanctions liées à l’annexion de la Crimée et au conflit en Ukraine d’être exemptés de taxes sur les revenus réalisés à l’étranger. Des projets moins polémiques, mais toujours politiques.

Nul doute que Moscou, dont la lutte contre les “révolutions de couleur” dans son étranger proche reste l’un des axes majeurs de sa politique étrangère, regarde d’un œil attentif la manière dont Minsk gère les manifestations contre la “taxe sur les parasites”. Celles-ci sont en effet, note RBK, les plus importantes manifestations dans le pays depuis 2010 : d’abord à Minsk, où plus de 2 000 personnes sont sorties dans les rues pour dénoncer une taxe annuelle d’environ 200 dollars contre ceux travaillant moins de six moins par an, les manifestations se sont ensuite étendues aux villes de province. 54 000 Biélorusses auraient déjà payé la taxe.

Le pouvoir biélorusse semble hésitant sur la conduite à tenir : les premières manifestations s’étaient déroulées dans le calme et sans arrestations, et le président biélorusse Lukashenko avait partiellement cédé le 9 mars, annonçant un report d’un an de l’entrée en vigueur de la loi. Mais devant la poursuite des manifestations, Minsk semble retourner aux méthodes “traditionnelles”, arrêtant près de 50 personnes dans le week-end du 10 au 12 mars, rapporte RFE/RL.

Si l’idée d’une loi similaire en Russie a fait son apparition dans les médias russes en octobre 2016, le gouvernement a très vite fait marche arrière, démentant tout projet de rendre payantes certaines prestations sociales pour les chômeurs.

Moins politiquement sensible que la “taxe sur les parasites”, une hausse de la TVA, actuellement envisagée par le Ministère des Finances russe pour rééquilibrer le budget,  n’est néanmoins pas dépourvue de risques : pour des experts de la Higher School of Economics de Moscou cité par RBK, celle-ci pourrait entraîner non seulement une hausse de l’inflation mais aussi une baisse “significative” du niveau de vie. Le projet en est toujours au stade de la discussion et son adoption reste donc incertaine, alors que le gouvernement est engagé dans une réflexion générale sur la meilleure manière d’assurer le budget dans un contexte de croissance atone.

Enfin, et alors que le pouvoir biélorusse a fait d’une taxe un outil punitif, Moscou prend la direction inverse : la Douma vient en effet d’adopter en seconde lecture un projet de loi qui permettrait aux Russes sous le coup de sanctions de se déclarer “non-résident” et ainsi d’éviter de payer l’impôt sur les revenus réalisés à l’étranger. Un joli cadeau fiscal pour un cercle très restreint de personnes, mais dont l’application laisse les experts interrogés par Kommersant dubitatifs.

“En théorie, cette loi peut permettre seulement aux personnes sous sanctions possédant une résidence dans un pays offshore d’échapper à l’impôt”, écrit le quotidien d’affaires, car des accords permettant d’éviter la double-taxation existent déjà entre la Russie et des pays “normaux” (comme le Royaume-Uni). Contradictoire, alors que l’un des chantiers du Ministère des Finance est justement la « déoffshorisation » de l’économie russe, réclamée par le président Vladimir Poutine depuis 2014.

 

Advertisements

Author: Fabrice Deprez

Je suis journaliste depuis 2015, un travail qui m'a déjà emmené en Ukraine, en Russie et dans les pays Baltes. Parmi mes (nombreux) intérêts se trouvent les transformations économiques et politiques de la région, les questions internationales et les problématiques digitales. Sinon, j'aime écouter du hip-hop russophone et manger du plov.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s