[ARTICLE] Les Russes adoptent la bière belge

capture2

Pour se rendre au “Trappiste”, il faut s’écarter un peu de la très touristique perspective Nevski, qui barre d’un long trait le centre de Saint-Pétersbourg. C’est dans une petite rue sans éclat que se trouve l’une des premières brasseries belges de la ville, ouverte en 2012. Ouvrir un établissement dédié à la cuisine et à la bière belge dans la “capitale du nord” russe? L’idée pouvait sembler saugrenue à l’époque. Depuis les petits bars sans relief jusqu’aux pubs irlandais, en passant par les anticafés, ces endroits très appréciés de la “classe créative” locale, où l’on paie non pas à la consommation, mais au temps passé, on aurait pu croire qu’il y avait déjà tout ce qu’il fallait à Saint-Pétersbourg pour bien boire et manger.

Vous pouvez lire la suite de cet article sur le site de L’Echo.

Advertisements

[ARTICLE] Vidéos falsifiées, politiciens piégés : l’art russe du « kompromat »

rue89article

Les allégations publiées sur Donald Trump dans une série de notes rédigées par un ancien des services secrets britannique ont été accueillies avec ébahissement et scepticisme, et suscité la rage du Président élu américain à moins de dix jours de son investiture.

Mais en Russie, c’est une sensation d’étrange familiarité qui prévaut, notamment lorsque le rapport évoque une vidéo de Donald Trump batifolant avec des prostituées, vidéo qui serait conservée au chaud par le FSB, le renseignement intérieur russe. Le rapport emploie même le terme russe pour désigner ce type de vidéo  : « kompromat », la contraction de « matériel compromettant ».

Vous pouvez lire la suite de cet article sur le site de Rue89.

[ARTICLE] How Russia’s Conservative Movement Broke Through Online

We’ve come a long way since the days when Russian Internet users could be expected to fill their blogs with praise for democracy, freedom, and an end to the Putin regime in Russia. In the last few years, we witnessed a conservative renaissance on the RuNet, though it’s unclear where the community goes from here.

Whatever happens, it’s safe to say that Nikolai Starikov, Russia’s conservative writer, activist, politician, and Internet sensation, had a good 2016.

Vous pouvez lire la suite de cet article sur le site du RuNet Echo Project.