[ARTICLE] Et si les Russes avaient eu Facebook en 1917 ?

rue89

En novembre 1916, il fait un froid insoutenable à Petrograd, la capitale de l’empire russe. La ville bruit des rumeurs de la guerre  : alors qu’à l’Ouest, la bataille de la Somme vient de se terminer, les troupes russes ont stoppé leur avance après une offensive estivale couronnée de succès, mais aussi particulièrement meurtrière – près d’un million de morts, blessés et prisonniers. On parle maintenant des difficultés logistiques, des désertions, du moral en berne.

L’influence du «  moine fou  » sur les affaires du pays est aussi sur toutes les lèvres  : Boris Stürmer, alors et pour seulement quelques jours encore le président du Conseil russe, s’inquiète dans son journal que «  ces derniers temps, Raspoutine ne cesse de se déplacer, et la police secrète se plaint de ne pas pouvoir le surveiller. Chaque nuit, des voitures viennent le chercher, et personne ne sait où il va  ».

Vous pouvez lire la suite de cet article sur Rue89.

Advertisements

Author: Fabrice Deprez

Je suis journaliste depuis 2015, un travail qui m'a déjà emmené en Ukraine, en Russie et dans les pays Baltes. Parmi mes (nombreux) intérêts se trouvent les transformations économiques et politiques de la région, les questions internationales et les problématiques digitales. Sinon, j'aime écouter du hip-hop russophone et manger du plov.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s