11 octobre 2016 – Bashneft : la victoire d’Igor Setchine

L’info du jour

Après plusieurs mois d’affrontements, de polémiques, de déclarations équivoques et de silences qui ne l’étaient pas moins, l’un des plus importants feuilletons politico-économiques de l’année russe 2016 touche à sa fin : Rosneft rachètera bel et bien la moitié de la société pétrolière Bashneft, dans un processus de “privatisation” qui consacre Igor Setchine comme l’une des figures les plus puissantes de l’élite russe.

C’est Dmitri Medvedev qui, le 10 octobre, a signé le décret confirmant la vente de 50,08% des actions de Bashneft à Rosneft, au prix de 329 milliards de roubles.(4,7 milliards d’euros). D’après des officiels cités par le quotidien financier Vedomosti, Rosneft est la seule société à avoir fait une offre supérieure à la valeur estimée de Bashneft. Voilà pour l’explication officielle.

Rosneft, et son tout-puissant directeur Igor Setchine, reviennent de loin, note le portail d’information RBK : la société a du faire face à l’opposition du gouvernement et de l’administration présidentielle, irrités à l’idée d’une “privatisation” se faisant entre deux entreprises publiques, et peu convaincus par l’argumentaire de Setchine (pour qui Rosneft n’est théoriquement pas une entreprise d’Etat, mais est simplement contrôlée par une entreprise d’Etat). A la mi-août, Medvedev avait même décidé de repousser la privatisation de Bashneft à une date ultérieure, scellant à première vue le sort de la vente.

Mais début septembre, rebondissement, dans une interview à Bloomberg, Vladimir Poutine déclare que le rachat de Bashneft par Rosneft n’est “sans doute pas la meilleure option“, mais ajoute : “le plus important pour le budget, c’est de voir qui offre le plus d’argent. De ce point de vue, nous ne pouvons exclure aucun participant“. Le processus de privatisation est relancé quelques semaines plus tard, tandis que la majorité des sociétés intéressées par le rachat des parts de Bashneft abandonnent la course. Au même moment, Igor Setchine peaufine un argument un peu plus développé que celui énoncé au début de l’année : le rachat de 50,08% de Bashneft par Rosneft permettrait d’augmenter sensiblement la valeur de la société, et ainsi d’apporter considérablement plus d’argent au budget lors de la privatisation -prévue avant la fin de l’année- de 19,5% de Rosneft. Les tractations se terminent début septembre avec l’annonce officielle par le gouvernement de la victoire de Rosneft.

La plus grande société pétrolière de Russie confirme plus que jamais sa position de géant du pétrole : d’après des estimations relayées par RBK, le rachat de Bashneft permettra à Rosneft d’augmenter ses réservés de 5,34% et sa production journalière de 7,14%, à 5,7 millions de barils. Rosneft devrait alors posséder 42% de parts de marché dans le pétrole russe.

Alors que l’année a été marquée par un remaniement au sein de l’appareil d’Etat russe d’une ampleur sans précédent, Igor Setchine confirme aussi avec cette victoire sa position privilégiée dans l’élite russe. Étatiste de fer, figure majeure des “silovikis” (l’un des départements les plus importants du FSB a été décrit par le magazine New Times comme accueillant les “spetsnazs de Sechin“) et patron d’une société vue comme stratégique par Vladimir Poutine, l’homme s’est montré capable d’imposer sa volonté même face à l’opposition d’une grande partie de l’élite russe. Il s’est aussi montré particulièrement virulent contre la presse, remportant hier un procès en diffamation contre Novaya Gazeta, qui s’était intéressé au style de vie flamboyant de sa famille et notamment à leurs escapades en yacht : la cour a jugé que Setchine n’était pas une figure publique ni un politicien, et qu’il s’agissait donc d’une atteinte à sa vie privée (l’hebdomadaire va faire appel, rapporte la BBC). Igor Setchine réclame de plus 3 milliards de roubles de compensation à RBK, pour un article publié en avril et contenant, d’après Rosneft, de fausses informations sur la société.

Advertisements

Author: Fabrice Deprez

Je suis journaliste depuis 2015, un travail qui m'a déjà emmené en Ukraine, en Russie et dans les pays Baltes. Parmi mes (nombreux) intérêts se trouvent les transformations économiques et politiques de la région, les questions internationales et les problématiques digitales. Sinon, j'aime écouter du hip-hop russophone et manger du plov.

1 thought on “11 octobre 2016 – Bashneft : la victoire d’Igor Setchine”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s