27 juillet 2016 – Incendies : l’armée et les régions critiquées pour leur manque d’efficacité

L’info du jour

Nous parlions il y a un mois de l’implication de l’armée russe dans la lutte contre les incendies qui sévissent actuellement à travers la Russie et notamment dans la région d’Irkoutsk, en Sibérie. Le quotidien Kommersant rapporte aujourd’hui que le ministre de l’Environnement s’est montré très critique à l’égard de la performance du Ministère de la Défense ainsi que des autorités régionales dans le combat contre les feux de forêt. Un nouvel épisode de désaccords bureaucratique alors que la saison des incendies bat son plein.

Principale plainte du Ministre de l’environnement : le Ministère de la Défense rechigne à recourir aux services civils pour l’extinction des incendies sur les terres sous sa responsabilité, mais ne dispose en même temps pas des moyens suffisants pour lutter efficacement contre ces derniers. De fait, les feux gagnent en puissance sans que les pouvoirs civils ne puissent intervenir. D’après une source citée par Kommersant, c’était ainsi près de 13 000 hectares de forêt possédés par le Ministère de la Défense qui a ainsi brûlé du 13 juin au 9 juillet.

Autre problème, mentionné par le vice premier ministre Alexandre Khloponine lors d’une rencontre avec Vladimir Poutine : les ressources dédiées à la lutte contre les incendies seraient détournées par les autorités régionales “à d’autres fins” que le combat contre les feux de forêt. Diplomatie, quand tu nous tiens…

Quelques semaines plus tôt, Khloponine avait d’ailleurs réclamé à ce que les régions de Bouriatie et du Trans-Baïkal, particulièrement touché par les incendies, perdent l’autorité d’administrer eux-mêmes les forêts ainsi que de gérer les incendies qui y sévissent. Pas sûr cependant qu’il s’agisse de la bonne solution : pour un expert cité par Kommersant, une telle perte d’attributions pourrait au final arranger des autorités régionales qui n’ont jamais vraiment cherché à traiter le problème.

L’article du jour

Un passionnant témoignage d’une jeune femme qui s’est engagé dans la police russe (avant de la quitter et de rejoindre l’opposition), traduit en trois parties par le site Global Voices. On y trouve sans surprise des histoires de sexisme et de corruption, mais surtout des petites bribes de vie d’une institution qui reste centrale dans la vie russe.

 

 

Advertisements

Author: Fabrice Deprez

Je suis journaliste depuis 2015, un travail qui m'a déjà emmené en Ukraine, en Russie et dans les pays Baltes. Parmi mes (nombreux) intérêts se trouvent les transformations économiques et politiques de la région, les questions internationales et les problématiques digitales. Sinon, j'aime écouter du hip-hop russophone et manger du plov.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s