28 juin 2016 – Bataille de chiffres autour des incendies de forêt

L’info du jour

C’est un théâtre d’opérations dont on ne parle pas beaucoup : l’agence Tass rapporte aujourd’hui que le Ministère de la Défense russe a engagé trois hélicoptères Mi-8 ainsi que trois avions de transport Il-76 et trois drones dans la région d’Irkoutsk, dans le cadre de la lutte contre les incendies qui y sévissent actuellement. D’après une branche de l’Agence Fédérale des Forêts, ce serait plus de 21 000 hectares de forêts qui seraient actuellement en feu dans la région, dont plus de 11 000 de ces hectares sont possédés par le Ministère de la Défense. Problème : d’après l’organisation environnementale Greenpeace, ces chiffres seraient très, très éloignés de la réalité.

incendie1
Stoyan Vasev // Source : Tass

Les feux ne sont pas limités à Irkoutsk, mais touchent majoritairement le centre de la Russie : sur les 85 incendies répertoriés par l’agence, 31 se situent dans la région de Krasnoyarsk et 18 dans la région d’Irkoutsk. En tout, ce sont plus de 31 000 hectares de forêt qui sont officiellement touchés, et la tendance est à l’aggravation de la situation : il y a une semaine, la même agence ne répertoriait que 67 feux sur une surface de 18 955 hectares.

Mais pour Greenpeace, ces chiffres sont très largement sous-estimés : l’organisation affirme que ce sont près de 350 000 hectares qui sont actuellement en feu dans les seules régions de Krasnoyarsk et d’Irkoutsk, et pas 2 156 et 21 185 respectivement (chiffres officiels).

Au début du mois, Greenpeace se plaignait déjà de cette sous-estimation des surfaces touchées par des incendies, calculant grâce à des images satellites qu’au moins 162 000 hectares de forêt étaient alors touchés dans la région de Kamtchatka (Extrême-Orient), tandis que l’agence fédérale en comptait… 10 hectares. “Ce genre de mensonge a des conséquences graves : personne ne va aller éteindre des incendies qui, sur le papier, n’existent pas” note Greenpeace.

Le problème n’est pas nouveau : en septembre de l’année dernière, une journaliste de Novaya Gazeta s’était amusée à comparer les chiffres des rapports quotidiens concernant les surfaces touchés par les incendies de l’Agence Fédérale des Forêts avec celles d’un système de surveillance par images satellites, lui aussi géré par l’Agence Fédérale des Forêts (et utilisé par Greenpeace pour ses propres estimations). Uniquement des données officielles donc, et pourtant : en prenant la journée du 10 aout 2015, le rapport quotidien de l’Agence affirmait que 31 000 hectares de forêt étaient en feu dans la région d’Irkutsk, tandis que les données issues des images satellites en déclaraient… 96 000 hectares.

incendie
Incendie près d’Oust-Kout (Irkoutsk) // Source : Greenpeace Russia

Pour l’Agence Fédérale des Forêts, interrogée par Novaya Gazeta, l’explication est simple : le système de surveillance par satellite comptabilise l’ensemble des feux quelque soit la catégorie, puis Avialesookhrana (branche de l’Agence Fédérale des Forêts) détermine lesquels sont des feux de forêts. Néanmoins, lorsque Novaya Gazeta s’interroge sur le fait que, sur un week-end particulier, la surface de forêt en feu dans la région d’Irkoutsk ait pu passer de 1717 hectares à 27 754 hectares, l’Agence admet que le service régional avait fourni des données erronées qui ont ensuite été corrigées (d’où la brutale hausse).

Des arguments qui ne suffisent pas à expliquer les énormes différences régulièrement remarquées, pour un responsable de Greenpeace interrogé dans le même article. Quant à la raison de ces déclarations erronées, elle résiderait, d’après lui, dans la volonté des officiels locaux “d’afficher une image de prospérité“. Ces officiels seraient évalués par Moscou en comparaison avec l’année précédente : des mauvais chiffres par rapport à l’année dernière pourraient donc leur porter préjudice, les conduisant à falsifier les données sur les incendies, notamment lorsqu’ils n’ont de toute façon pas les moyens de lutter contre. “Cette attitude était auparavant surtout le fait du Ministère des Situations d’Urgence, mais se diffuse maintenant aussi dans les agences forestières“, dit-il.

En attendant, à travers les oblasts d’Irkoutsk, de Krasnoyarsk et de huit autres régions, la saison des incendies bat son plein. Et, avec un temps sec et chaud qui devrait s’installer dans le centre de la Russie pour les jours à venir, la situation n’est pas près de s’améliorer.

 

Advertisements

Author: Fabrice Deprez

Je suis journaliste depuis 2015, un travail qui m'a déjà emmené en Ukraine, en Russie et dans les pays Baltes. Parmi mes (nombreux) intérêts se trouvent les transformations économiques et politiques de la région, les questions internationales et les problématiques digitales. Sinon, j'aime écouter du hip-hop russophone et manger du plov.

1 thought on “28 juin 2016 – Bataille de chiffres autour des incendies de forêt”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s