15 février 2016 – Russie et Ukraine à la va-comme-je-te-bloque

L’info du jour

Nouvel affrontement dans la guerre économique que se livrent l’Ukraine et la Russie : après l’interdiction des vols entre les deux pays, les nombreux embargos alimentaires et le “blocus énergétique” de la Crimée (qui a vu des activistes ukrainiens saboter l’alimentation en électricité de la péninsule), ce sont les camions russes qui se sont vu interdire l’entrée sur le territoire ukrainien.

C’était la principale information dans les bulletins télévisés russes de la mi-journée : l’Ukraine a interdit aux camions russes de pénétrer en Ukraine. Dans un message publié sur le site officiel du gouvernement, Kiev déclare que cette mesure est une réponse à la décision “unilatérale” de la Russie d’empêcher le mouvement de cargo d’origine ukrainienne en Russie. “La Fédération de Russie viole les règles et procédures de l’Organisation Mondiale du Commerce ainsi que les accords intergouvernementaux sur le transport de marchandises“, affirme ainsi le gouvernement ukrainien. AP rapporte que des activistes ukrainiens bloquent les camions russes à près de dix points de passage de la frontière entre les deux pays.

Sans titre21212

“L’interdiction du transit [de camions russes] à travers l’Ukraine est une violation du droit international”, affirme la chaîne russe Rossiya24

La réplique russe ne s’est pas fait attendre, le ministère des Transports annonçant en milieu de journée que les camions ukrainiens ne seraient pas non plus autorisé à rentrer en Russie. Qualifiant les activistes ukrainiens de “bandits“, le premier ministre russe a aussi déclaré ne pas exclure une interdiction totale du trafic d’origine ukrainienne en Russie.

Dans la région de Kharkiv, des activistes ukrainiens arborant le drapeau de Secteur Droit se sont rendus à la frontière russe pour bloquer l’entrée de camions. Néanmoins, d’après le site d’information ukrainien Gromadsk, ils ont finalement changé d’avis, et ont quitté le point de contrôle.

Après le blocus de la Crimée (qui avait commencé par un blocus des camions de marchandises), ce sont donc une nouvelle fois des activistes ukrainiens qui sont en première ligne. Et comme pour ce qui s’était passé en Crimée, l’une des questions majeures est de savoir si ces activistes sont utilisés par le gouvernement pour mettre en place une politique à moindres frais, ou si le gouvernement a été au contraire contraint de suivre l’action des activistes ukrainiens. Kiev avait mis plusieurs semaines à apporter son soutien aux groupes menant le blocus de la Crimée : cette fois-ci, l’action semble avoir été pratiquement conjointe.

La guerre rhétorique et économique entre la Russie et l’Ukraine n’est elle pas prête de s’arrêter.

L’article du jour

Footballski – Autopsie de la sélection soviétique, entre propagande et réalité

Article un peu ancien certes, mais “L’info russe” n’était pas là pour en parler quand il est sorti, et c’est bien dommage. Ce passionnant papier de l’excellente équipe de Footballski (qui suit de près le football de l’Europe de l’Est) fait une analyse approfondie de la sélection soviétique de football, avec en toile de fond ce furieux débat entre passionnés de foot de l’ex-URSS : est-ce juste que les russes aient, en tant qu’héritier légal de l’Union Soviétique, récupéré l’ensemble des titres de l’équipe soviétique ?

Le média social du jour

Rich Russian Kids” est un compte Instagram compilant des photos de… gosses de riche russes. Le concept est ouvertement inspiré d’un autre compte,”Rich Kids of Instagram“, qui s’intéresse lui aux photos de gosses de riches provenant de toute la planète. Créé il y a environ six mois, “Rich Russian Kids” est aujourd’hui suivi par plus de 140 000 personnes. Et si la plupart des photos combinent les classiques îles paradisiaques, grosses voitures, champagne et blondes à forte poitrine d’une manière assez peu inventive, on y trouve tout de même quelques trucs plus originaux :

“Soirée avec les amis les plus proches”

Advertisements

Author: Fabrice Deprez

Je suis journaliste depuis 2015, un travail qui m'a déjà emmené en Ukraine, en Russie et dans les pays Baltes. Parmi mes (nombreux) intérêts se trouvent les transformations économiques et politiques de la région, les questions internationales et les problématiques digitales. Sinon, j'aime écouter du hip-hop russophone et manger du plov.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s