28 janvier 2016 – Greenpeace Russie aux prises avec la Douma

L’info du jour

L’ONG de protection de l’environnement Greenpeace a lancé une pétition pour s’opposer à un projet de loi qui permettrait l’exploitation de gisements d’or à l’intérieur du parc national de Yugyd Va. Le parc, situé dans la république des Komis (on est en plein centre de la Russie), couvre notamment les forêts vierges de Komi, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La pétition, adressée au président du comité de la Douma pour les ressources naturelles, l’environnement et l’écologie, et qui dispose déjà de plus de 21 000 signatures, critique les modifications faites à une proposition de loi qui viserait à renforcer le statut des parcs nationaux et autres zones naturelles protégées. La loi comprendrait notamment une interdiction de retirer à ces terres leur statut de territoire protégé, ce qui, note Greenpeace, “renforcerait fortement la protection légale de ces territoires“. “Si la loi était adoptée sous cette forme“, tempère en même temps l’organisation.

Car, lors de la seconde lecture du texte, le comité de la Douma aurait tenté d’introduire un amendement permettant de modifier les limites du parc national de Yugyd Va. Au-delà de la cruelle ironie d’un amendement visant à faire ce que le projet de loi cherche à interdire, Greenpeace affirme que “la modification des limites du parc national est conduite dans l’intérêt de la société “Gold Minerals”, qui a reçu une licence pour exploiter un gisement à l’intérieur du parc national“.

Notant que l’auteur de l’amendement est inconnu, Greenpeace interprète néanmoins ce dernier comme la conséquence du lobbying du groupe minier. De fait, ce n’est pas la première fois que les ressources naturelles à l’intérieur du parc national attirent la convoitise. En 1997, le président de la république de Komi avait signé un décret visant à retirer les zones les plus attractives du territoire du parc national, créé trois ans plus tôt, mais le décret fut rapidement révoqué par une décision de justice. En 2004, rebelote, nouvelle tentative du gouvernement régional, et un échec cette fois dû à l’action de Greenpeace. D’autres tentatives ont été réalisées en 2009 et 2010, jusque là sans succès. Ces mesures ont presque systématiquement été mises en place par les pouvoirs locaux, qui semblent donc être dans cette affaire de sérieux alliés des groupes miniers : dans une interview donnée en septembre 2015, le maire d’Inta (une petite ville située non loin du parc national) critiquait les “larbins étrangers de Greenpeace” pour leur opposition au projet de développement qui permettrait d’exploiter les gisements d’or du parc national.

L’extraction de ressources naturelles représente la première manne économique de la région. D’après les données du gouvernement régional, l’industrie minière représente ainsi le tiers du PIB local. De son côté, le parc national de Yugyd Va a attiré à peine 5 371 personnes en 2013. Pas étonnant donc que les pontes locaux penchent plutôt du côté des groupes miniers.

Proche des groupes miniers, les officiels de la région le seraient aussi des groupes criminels. L’arrestation en septembre 2015 de Vyacheslav Gaiser, qui était alors à la tête de république des Komis, en fournit la meilleure illustration. D’après Greenpeace, Gaiser participait activement au lobbying visant à modifier les limites du parc national pour permettre l’exploitation des gisements. Il a été inculpé par le Comité d’Investigation pour “association criminelle” et fraude, des perquisitions ayant notamment révélé qu’il possédait plusieurs sociétés basées à Chypre ou dans les Seychelles, de larges sommes d’argent en liquide ainsi que des montres valant plus d’un million de dollars (ce dernier fait étant depuis devenu un véritable symbole de la corruption des élites russes). Un politologue cité par le journal Kommersant notait à l’époque que “l’extraction de ressources naturelles offre de nombreuses opportunités d’enrichissement illicite“. Un autre expert mentionnait lui que Komi n’étant pas une priorité pour le pouvoir fédéral, Gaiser a pu croire avoir les coudées franches pour mettre en place ses petites affaires.

Même si Greenpeace parvient à nouveau à obtenir gain de cause, le parc national de Yugyd Va n’est donc sans doute pas au bout de ses surprises.

L’article du jour

China File – A People’s Friendship

Ce magnifique photoreportage s’intéresse aux relations, parfois amicales, parfois professionnelles, parfois violentes, entre les frontaliers russes et chinois. C’est beau, c’est touchant, et c’est passionnant.

Le média social du jour

Le magazine historique “Diletant”, qui dispose aussi de son site internet, s’est mis en tête de raconter le “duel fatidique” entre Pouchkine et Dantès sous forme d’une chronique sur Twitter. Pour les russophones, la chronique complète se trouve ici.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s