15 janvier 2016 -Le “Comité d’Initiative Citoyenne” demande des réformes dans la police

L’info du jour

Le “Comité d’Initiative Citoyenne”, une ONG fondée par l’homme politique russe Alexeï Koudrine (et dont les rumeurs de retour au gouvernement de Vladimir Poutine enflent depuis déjà quelques semaines), vient de publier une nouvelle infographie dans le cadre de leur projet “Police Ouverte”.

Elle est à première vue à visée essentiellement éducative, en expliquant les différences entre le “operativnik” (qui enquête sur les crimes et procède aux arrestations) et le “sledovatel’” (qui monte le dossier pour les affaires pénales), et le fonctionnement de ces deux professions. Mais l’organisation se permet aussi quelques critiques, notamment lorsqu’elle affirme que les sledovatel’ se plaignent d’une baisse de qualification continue des operativniki, rendant plus difficile la poursuite d’affaires complexes. Elle pointe aussi du doigt un problème d’effectif, affirmant qu’alors qu’un département de police est censé comporter entre 4 et 20 operativniki, dans les faits le chiffre va de 2 à 12, et une surcharge de travail qui affecte la qualité des enquêtes.

Plus largement, c’est le “système du bâton” (“Палочная система“, traduction à la volée et hautement incertaine), qui désigne la manière de comptabiliser la criminalité dans la police russe qui est ici décriée : il entraînerait en effet un encouragement pour les policiers à “faire du chiffre”, à se concentrer sur les délits les plus simples à régler au détriment des crimes les plus majeurs, voir même à torturer pour extorquer des aveux (et atteindre ainsi les quotas). La critique n’est pas nouvelle (ni même limitée à la Russie, des systèmes équivalents existant en France ou aux Etats-Unis), le premier ministre Medevev lui-même se prononçant pour sa réforme. Jusqu’ici pourtant, ce n’est pas arrivé.

L’article du jour

CSIS – Into the Syrian Storm: Between Alliance and Alignment

Un solide récapitulatif des relations sino-russes pendant l’année 2015.

Le média social du jour

En Ukraine, des petits malins ont hacké les écrans disséminés dans tous les métros de Kiev pour y faire apparaître le visage de Moriarty, l’ennemi juré de Sherlock Holmes. Plus généralement, la série de la BBC fait un tabac aussi bien en Ukraine qu’en Russie, ou la diffusion d’un épisode spécial à Noël a déchaîné les réseaux sociaux russophones.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s